Si vous jetez un regard intéressé et chargé d’attention sur le site d’Ibn Kafka et plus précisément sur l’article de ce jour, vous lirez le compte rendu d’un livre que j’aurais aimé découvrir chez un bouquiniste des bords de Senne. Notez que le dit article fera particulièrement plaisir à Hugues dont le blog mérite aussi votre fréquentation. Cependant que vous vous livrez à ces distractions, j’entame la lecture de Fernand et Antony d’un certain A. Dumesnil dont le premier chapitre, très prometteur, s’intitule Le naufrage et commence comme suit : Par une fraîche matinée de septembre 1681, dans le port de Portsmouth, appareillait le navire marchand la Salamandre. Quelques lignes plus loin, nous faisons connaissance de Mme Nicholson, française d’origine et mariée richement en Angleterre (…). Elle était catholique, et quoiqu’elle eût trouvé dans son mari beaucoup d’attachement et d’égards, elle avait éprouvé les pénibles conséquences qui résultent de la diversité de religion entre époux. Comme le dit BHL, je sens qu’on va bien rigoler.

J’ai bien l’honneur de vous saluer.