Le lecteur doué d’entendement se souviendra, s’il est doté de quelque mémoire, qu’un article précédent avait révélé mon occupation professionnelle et que la dite occupation consiste à exercer la fonction de conseiller en insertion socioprofessionnelle. Le conseiller en insertion socioprofessionnelle, souvent nommé conseiller ISP par le vulgaire, n’est pas un acteur du social comme un autre. Il fait partie de l’aristocratie des travailleurs sociaux. Cet être rare et convoité par les recruteurs internationaux se distingue par son mépris de l’argent, il n’accepte qu’un salaire symbolique, et sa capacité à ingurgiter des litres de café lyophilisé. Son aptitude à rester éveillé lors des réunions d’intervision force l’admiration et il ne se plaint jamais de la vétusté de son lieu de travail. Certes, j’aurais pu préférer l’état d’humoristes anglais, si j’avais su plus tôt que l’on pouvait gagner sa vie en faisant ce genre de choses :

J’ai bien l’honneur de vous saluer.