mercredi 1 avril 2009

Le chameau

Dès son entrée il remplit mon bureau de son odeur de pauvreté et d’une voix ravagée dont l’accent trahit des origines tournaisiennes et des années à trainer dans les bas-fonds de Bruxelles. Je comprends tout de suite que je peux pas faire grand-chose pour lui. Il a cinquante piges, il est presque illettré et il a passé plus de la moitié de sa vie entre la rue et la prison, sans compter quelques années à exercer comme videur dans des bars à putes. Alors je le laisse parler parce que ça a l’air de lui faire du bien et qu’il en demande... [Lire la suite]
Posté par thco à 17:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]