jeudi 26 juillet 2007

20% des bruxellois

…sans emploi, 20% des bruxellois pourraient venir s’asseoir dans les transats en face de Saint Michel et Gudule, 20% des bruxellois se demandent ce que peuvent bien faire tous ces gens dans le tram à 9 heures 52, 20% des bruxellois rentrent leur carte de pointage à la fin du mois, 20% des bruxellois ne peuvent pas se soigner correctement, 20% des bruxellois auront du mal à payer leur loyer, 20% des bruxellois survivent en se nourrissant exclusivement d’OGM, 20% des bruxellois regrettent de ne pas avoir un diplôme... [Lire la suite]
Posté par thco à 15:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 25 juillet 2007

Promotion négative

Le lecteur doué d’entendement remarquera un regain d’activité sur ce blog dans les prochains jours. J’ai été appelé à de nouvelles fonctions où ma faculté de résistance à l’emmerdement est mise à profit. C’est que mon employeur ne pouvant me virer décemment a décidé de m’octroyer une promotion. À condition de considérer que passer d’une planque à un placard constitue une promotion. M’en fous, ça prouve que c’est pas dans les placards qu’on trouve les cocus. J’ai bien l’honneur de vous saluer.
Posté par thco à 16:14 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
samedi 23 juin 2007

Trois pièces en enfilade

Si le lecteur a lié son existence dans un hymen prospère, il ne peut ignorer que le mariage comprend des obligations conjugales certes, mais il apporte surtout des satisfactions que n'égalent ni le triomphe mondain, ni la société des gentlemen les plus distingués. Parmi les plus notables de ces satisfactions, figure la visite chez Ikea pour avoir des idées. Aux lecteurs moins habitués à la vie urbaine, on dira sans risquer d’exagérer qu’Ikea est le palais des arts ménagers et du confort moderne. Le dit palais se présente comme... [Lire la suite]
Posté par thco à 13:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 8 juin 2007

Faux sceptique

Les physionomistes, dont notre siècle méprise l’office, s’accordent à me trouver dans le visage un je ne sais quoi, une manière d’agencement naturel des traits me donnant, malgré moi, un air sceptique et narquois lorsque la presse annonce que les chiffres du chômage sont au plus bas à Bruxelles. Il n’en est rien. Un sceptique de stricte observance ne se contenterait pas de ricaner, il dirait que l’on nous avait annoncé la même bonne nouvelle pour les mois d’avril et de mars et que si le chômage continue sa chute vertigineuse,... [Lire la suite]
Posté par thco à 17:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
vendredi 30 mars 2007

Natacha Petrova

Natacha Petrova[1] entre dans mon bureau. Dans les romans désuets on lirait que le désespoir se peignait sur son front, mais la peinture sur front ne se pratique plus guère. Elle s’effondre sur la chaise, baisse les yeux et pousse un long soupir avec cette coquetterie qui manque tant aux filles de par ici. Le bureau précité fera l’objet d’un article prochain, sachez toutefois que j’y exerce la fonction de conseiller en insertion socioprofessionnelle. Je lis sa fiche d’inscription, elle s’appelle bien Natacha Petrova. Je la ... [Lire la suite]
Posté par thco à 18:55 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
vendredi 2 mars 2007

Droit de visite

Certains lecteurs, souhaitant me faire l’honneur d’une visite lors de mes heures d’incarcération laborieuse, me demandent par quel procédé rejoindre mon bureau. Rien n’est plus simple. En partant de la Porte de Namur, longez la chaussée d’Ixelles sur une distance d’une verste environ, ou de cinq encablures et demie si l’on préfère. Empruntez alors la rue de Vergnies jusqu’à son commencement qui se situe très exactement sur la Place Flagey, puisque tel est son nom. Il s’agit d’une place de trois arpents et huit coudées de côtés,... [Lire la suite]
Posté par thco à 17:52 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

vendredi 23 février 2007

Où le lecteur s'instruira de cinq traits singuliers et peu connus de la personnalité et de la vie de l'auteur

Sur invitation de Mme Rennard, je vous  révèle ce qui suit. 1 - J’ai horreur des gens qui disent moi je suis quelqu’un de ou moi je suis quelqu’un qui. Pour tout vous dire, moi je suis quelqu’un qui ne supporte les gens qui disent moi je suis quelqu’un de. 2 - Je compose toutes ces chroniques en prenant un air digne et réservé. Toutefois, il m’arrive de sautiller très légèrement sur ma chaise au moment d’écrire le mot superhétérodyne. 3 - Lors d’une partie de chasse mémorable sur les terres de M. de ***, je fus victime... [Lire la suite]
Posté par thco à 10:45 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
lundi 12 février 2007

Annonce à Marie

Discrimination positive, tirs amis, eurosceptique, guerre préventive, résistance au changement, initiative citoyenne, devoir de mémoire, frappe chirurgicale, pédagogie de la crise, droit d’ingérence, flexibilité, axe du mal, proactif, goût d’entreprendre, État social actif, immigration régulée, intégration, team builiding, économie sociale et solidaire, commerce équitable (de jardin), outsourcing, outplacement, activation du comportement des chômeurs, reclassement, consommateur final, flexisécurité, part de... [Lire la suite]
Posté par thco à 21:15 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
lundi 5 février 2007

Intéressant et instructif

Si vous jetez un regard intéressé et chargé d’attention sur le site d’Ibn Kafka et plus précisément sur l’article de ce jour, vous lirez le compte rendu d’un livre que j’aurais aimé découvrir chez un bouquiniste des bords de Senne. Notez que le dit article fera particulièrement plaisir à Hugues dont le blog mérite aussi votre fréquentation. Cependant que vous vous livrez à ces distractions, j’entame la lecture de Fernand et Antony d’un certain A. Dumesnil dont le premier chapitre, très prometteur, s’intitule Le naufrage et commence... [Lire la suite]
Posté par thco à 21:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 23 janvier 2007

Barbier pour hommes

Notre ami et cependant confrère M. de ***, me pardonnera de découvrir en partie la correspondance que j’ai l’honneur d’entretenir avec lui. L’intérêt public, le bien commun gagneront aux libertés que je prends avec notre amitié. M. de *** m’informe dans sa dernière lettre de la venue d’un ami étranger et m’interroge sur les amusements qu’il pourrait lui conseiller lors de son séjour. Il ajoute que son ami est un parfait gentleman (pourrait-il en être autrement), qu’il dispose d’une rente confortable, d’un logement parfaitement apprêté... [Lire la suite]
Posté par thco à 22:55 - - Commentaires [1] - Permalien [#]